Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chronologie historique de l'épandage aérien !

CHRONOLOGIE HISTORIQUE DE L'ÉPANDAGE AÉRIEN AUX USA.

 

1949 : Première utilisation d'épandage aérien sous mandat de l'Etat pour contrôle des trajectoires (insectes, virus, etc...) par la « loi de Genève pour armes chimiques et biologiques » de 1949.

1949 à Aujourd'hui : de nombreux amendements de la loi précitée et des lois US parallèles y compris le Patriot Act de 2001, la Loi de Préservation de l'Espace de 2001, et la Loi de 2005 sur la technologie et la recherche sur la modification du climat, ont accru l'autorisation de mener des opérations d'épandage aérien sur le territoire des Etats-Unis pour des buts très variés.

1954-1975 : L'engagement américain de « l'ère du Vietnam » en Asie du sud-est entraîne recherches, développement et déploiement militaires d'opérations d'épandage aérien pour une importante variété d'objectifs d'envergure encore jamais vue, avec arrosage des agents Oranges, Bleus, Blancs, Roses et Pourpres, etc... sur des millions d'hectares en Asie du sud-est.

1974 : Le secrétaire de l'US Navy, agissant au nom du gouvernement des USA, brevète la technologie d'une poudre très efficace pour dispersion par contrail, en haute et basse altitude.

1984 : le film documentaire américain AGENT SECRET, présente au public américain des vidéos d'opérations d'épandage au Vietnam et aux USA, avec des interviews de vétérans du Vietnam et de leurs familles au sujet des conséquences sanitaires pour les personnes sur le terrain.

1988 : Le vice-président George HW Bush aurait donné des ordres secrets à la CIA pour remettre en service la division de contrôle mental MK-ULTRA, qu'on supposait inactivée par un ordre du Congrès de 1963. Cette division aurait été impliquée dans des technologies de puces implantées sur humains, selon les allégations de Dave Larson en 2009 (voir à Larson dans la chronologie de 2009).

1989 : Le traité d' « Open Skies » (cieux ouverts) est initié par George HW Bush. Cette proposition permettra aux pilotes étrangers survolant le territoire des Etats-Unis de le faire légalement; sans doute pour vérifier des données militaires, conformément aux accords internationaux sur START.

1992 : Le traité « Open Skies » est signé à Helsinki (pour les USA par James Baker, secrétaire de la Défense.)

1992-93 : le traité est cautionné par l'administration Clinton.

1993 : Le traité est officiellement ratifié par le sénat américain.

2000 : Le ministère officiel de l'Air Force répond aux questions à propos des chemtrails : « le terme 'chemtrails' est un canular qui a commencé à circuler il y a environ 3 ans, affirmant que le gouvernement est impliqué dans un programme collectif d'épandage secret. Ce mot 'chemtrail' n'existe pas – les traînées de condensation sont saines et naturelles. Elles ne présentent aucun danger d'aucune sorte pour la santé. »

Janvier 2000-Juillet 2001 : Clifford Carnicom reçoit le premier refus officiel de la part de l'Agence pour la Protection de l'Environnement sur sa demande d'analyse d'échantillon(s) récolté(s) dans une opération d'épandage (« échantillon d'une substance fibreuse »); la lettre de refus demandera un délai de 18 mois à partir de la date de requête.

Mars 2001 : Le Général Al Cuppett, retraité de l'armée américaine, ancien initié de l'Etat-Major du Pentagone, souffle au commandement central de l'armée américaine que des pilotes russes utilisent des avions des Nations Unies pour leurs opérations d'épandage au-dessus du territoire des Etats-Unis. Cuppett allègue que cette activité remonte à 1993, époque où le traité Open Skies fut officiellement ratifié par les USA.

 

Janvier 2002 : Le traité entre officiellement en vigueur après ratification par la Russie et la Biélorussie.

2001-2006 : Des échantillons sont prélevés au sol sous des opérations d'épandage et analysés par de nombreux enquêteurs civils aux Etats-Unis (Idaho, Georgie et autres lieux). Ils révèlent une grande variété de métaux lourds, composés chimiques toxiques, champignons transgéniques et autres matériaux biologiques.

Note : la différence entre un contrail et un chemtrail est une question de durée. Les chemtrails subsistent pendant très longtemps dans le ciel.

2004 : Les premiers rapports sur une maladie anormale baptisée « maladie des Morgellons » commencent à faire surface. Elle se nomme « Morgellons » parce que les symptômes, comme des fibres dépassant de la peau, sont supposés similaires à ceux rapportés dans les années 1600 par un médecin français du nom de Morgellon. Personne ne semble en mesure de diagnostiquer avec précision les causes de cette mystérieuse maladie.

2004-2006 : Le centre américain de contrôle des maladies (CDC) dit que les patients déclarant ces symptômes souffrent probablement de « délire de parasitose » et recommande aux gens souffrant des Morgellons de consulter un psychiatre pour une évaluation mentale. Le CDC maintient cette position pendant quatre ans face à une montée de critiques et de l'évidence du contraire.

2005 : La loi sur la recherche et la technologie des changements climatiques légitime et élargit la justification d'opérations d'épandage à travers le territoire américain. Cette loi contient des réglementations sur la lutte antivectorielle et les immunisations de masse par voie aérienne, et en outre la dispersion de produits chimiques spécifiques au changement climatique, « les matériaux du Tchad ».

2006 : Des échantillons de fibres et d'autres matériaux sont récupérés sur 24 participants de différents endroits du globe. Les 24 participants ont rapporté des symptômes anormaux semblables aux Morgellons. Les échantillons ont été envoyés au Dr Hildegarde Staninger et analysés par quatre laboratoires indépendants. Les premiers résultats déterminent que les fibres sont constituées en partie de silicone avec de la résine de polyester, de l'acryline et des méthylméthacrylates. Les recherches ne montrent pas de substances biologiques. Les recherches ultérieures et d'autres échantillons pris sur des individus au sein d'une large zone géographique indiquent tous la présence
de nanomatériaux de pointe (matériaux manufacturés extrêmement petits). Dans ces nanomatériaux sont trouvés des éléments brevetés comme les nanomatériaux militaires. Cette nanotechnologie de guerre est trouvée dans les fibres issues de lésions humaines, ainsi que dans les « barbe à papa » de matériaux récupérés au sol après les avoir observés en train de flotter dans le ciel après une opération d'épandage au Texas.

2006-2008 : Le CDC continue d'assimiler la maladie des Morgellons à un délire de parasitose avec recommandation d'un traitement psychiatrique.

2007 : Des allégations – non confirmées – d'une nouvelle mesure fédérale donneraient aux fabricants de vaccins l'immunité contre des poursuites pour dommages provenant d'épandage aérien pour mener sans permission une recherche sur les vaccins (sous couvert du programme de la Sécurité Intérieure pour contrecarrer les effets pathogènes et biologiques)

2007 : « D'après ces lois (fédérales) et les essais en cours sur les mesures pour contrecarrer les effets pathogènes, le grand public peut être exposé à ces contre-mesures sans autorisation du vecteur contrôle du Département de l'Agriculture, Le CDP (centre de préparation domestique) et les contre-mesures d'armes à destruction massive (Dr Hildegarde Staninger).

 

2008 : Le laboratoire de génétique Argonne décrit une structure de protéine surnommée « protéine dragon », pour sa ressemblance avec la tête d'un dragon (marqueur de molécule). Une forme similaire à cette « tête de dragon » se retrouve dans les micrographies des fibres retirées dans les lésions de patients atteints des symptômes Morgellon (collection microphotos privée de 2006 du Dr Hildegarde Staninger).

2008 : Le CDC modifie sa politique concernant le syndrôme Morgellon. Il arrête de définir ce syndrôme comme le signe d'un « délire de parasitose » et le définit comme d'origine inconnue, associé peut-être à la maladie de Lyme. Le CDC annonce la formation d'un groupe d'étude pour les Morgellons, dont le rapport ne sera rendu public qu'en fin 2010 ou plus tard.

Janvier 2009 : (Science Daily) Un origami à l'échelle nanométrique à partir d'ADN. Rapport d'un scientifique de l'université d'Harvard « Nous pouvons maintenant construire une grande diversité de pièces de machine à l'échelle nanométrique. Des appareils fonctionnels devraient être possibles ».

(Quelqu'un a en fait déjà construit de nombreuses pièces de machine à l'échelle nanométrique. Huit ans plus tôt, dans « MATÉRIAUX DE POINTE », décembre 2000, n° 24. « Une gamme de nanotubes et de nanofibres en silice », le Dr Wang décrit des nanotubes à base de silicone utilisés en nanotechnologie. Ce sont de toutes petites machines, invisibles à l'oeil nu, qu'on peut auto-assembler en de plus grosses machines. Ces machines sont actuellement utilisées dans la technologie SencilTM par l'USC [Université de Californie du Sud] et autorisées pour Hewlett Packard et d'autres sociétés. Notez la forme des nanos – griffes, lanternes chinoises, tubes de silicone à languettes. Ces formes sont significatives pour tous les étudiants Petits Poulets, car des formes identiques ou ressemblantes ont été observées dans les microphotos de matériaux retrouvés chez des humains présentant des anomalies Morgellons.)

Janvier 2009 à Aujourd'hui : L 'administration Obama poursuit les politiques sus-mentionnées de ses prédécesseurs. La conscience qui déploie des opérations d'épandage aérien contre la population américaine ne semble pas être trop affectée par le changement d'administration.

Mars 2009 : Dave Larson, l'initiateur du programme de technologie biomédicale de la CIA, allègue que des systèmes biomédicaux implantables ont été déployés à l'intérieur du pays pour la surveillance et la torture, en vertu du programme secret rétabli par George HW Bush en 1988 qui se poursuit de manière incontrôlée sans avoir été déclaré au Congrès jusqu'à mars 2009. Il allègue également que les politiques du gouvernement sur la « guerre contre le terrorisme » et la détention ont été manipulées afin d'éviter des poursuites pénales pour usage illégal de ces technologies contre les américains.

Juin 2009 : L'Agence américaine pour la Protection de l'Environnement élabore un texte sur les lignes directrices concernant l'exposition aux nano-matériaux de pointe et leur toxicité. Il précise que le document et l'évaluation des risques de toxicité sur les nano-matériaux seront achevés en 2013.

11 juin 2009 : La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan a déclaré la phase 6 de « l'urgence pandémie » en rapport avec la propagation de la grippe H1N1.

Juin 2009 : Des études faites par le Collège des Sciences de l'Environnement et de l'Ingénierie à Qingdao en Chine, démontrent que les nanoparticules peuvent être neuro-toxiques par une interaction avec des protéines et des enzymes. Ces résultats confirment les découvertes du Dr Hildegarde Staninger aux USA : « Absorption et inhalation d'acétylcholinesterase par différentes nanoparticules ». L'acétylcholinestérase (AchE) est une enzyme-clé présente dans le sang, le cerveau et le système nerveux. Sont rapportés des résultats significatifs de l'absorption et de l'inhibition de l'AchE par des nanoparticules spécifiques, des nanotubes de carbone à multiples parois et à paroi unique, démontrant la possible neurotoxicité de ces nanoparticules. »

 

Juillet 2009 : Panetta, directeur de la CIA informe le Congrès d'un programme secret jamais divulgué concernant la surveillance et la torture, « qui se poursuivrait depuis 2001 » Une enquête du Congrès est possible.

Septembre 2009 : Reuters rapporte qu'on a attribué à Vérichip deux brevets exclusifs pour des biocapteurs à détection de virus. Ils seront utilisés pour des systèmes implantables de détection de virus chez les humains et se combineront avec des dispositifs de radio fréquence implantables sur humains pour les pister. La portée de cet effort est mise en lumière par l'Université de Californie, qui déclare que les capteurs de poussière à puce pour la suppression et la détection d'une variété de produits chimiques et d'agents biologiques font l'objet de programmes dans diverses institutions américaines.

« QU'EST CE QU'EXACTEMENT LA POUSSIÈRE INTELLIGENTE ? (SMARTDUST)»


« Poussière intelligente » est un nom générique pour des systèmes qui combinent nanotechnologie, biotechnologie et systèmes de communication de pointe (capteurs microélectromécaniques) pour une grande variété de finalités. Wikipédia en 2009 définit la « poussière intelligente » comme hypothétique (ce n'est qu'une idée, cela n'existe pas encore).

Et pourtant sur son site, la société Dust Networks écrit : Dust Networks, le leader référencé pour réseaux de capteurs sans fils intelligents, à ultra-basse puissance, haute fiabilité de systèmes incorporés pour les fabricants mondiaux de détecteurs – visionnaires d'un marché qui reconnaît que la « poussière intelligente » incorporée à l'intérieur des capteurs est la star d'un changement de paradigme dans les marchés.

Le documentaire d'un cinéaste indépendant de TANKER ENEMY a fait un certain nombre de courtes vidéos sur Youtube qui montrent la poussière intelligente et son déploiement sur les aires de population, comme par exemple « la poussière intelligente dans l'eau potable » ou « la poussière intelligente est déjà dans notre environnement ».

Si cela n'est pas suffisamment convaincant quant à la réalité de la poussière intelligente dans notre vie actuelle et future, vous pouvez également consulter le Major Scott Dickson, de l'US Air Force, avec son article d'avril 2007 au centre Stratégie et Technologie, de l'Ecole de l'air : BATAILLE SPATIALE SURVEILLANCE CONSTANTE : FORME, FONCTION, ET AVENIR DE LA POUSSIERE INTELLIGENTE .


http://au.af.mil/au/awc/awcgate/est/bh_dickson.pdf


« La poussière intelligente » a dépassé le stade de « l'hypothétique ». Elle devient de plus en plus une facette cachée de la vie moderne.

Septembre 2009 : Dans la présentation de ses conclusions au Registre National des Professionnels de l'Environnement concernant les nanomatériaux de pointe et leur observation sur les êtres humains, le Dr Staninger avertit : « L'humanité est sur le point de démontrer les mécanismes toxiques de par son exposition aux matériaux nanomicrobiens ».

Octobre 2009 : History Channel présente un documentaire intitulé « Armes climatiques », qui décrit les chemtrails et les opérations d'épandage aérien depuis la seconde guerre mondiale.

 

Décembre 2009 : La fondation de recherche sur les Morgellons, principal centre d'informations concernant les patients atteints de Morgellons, répertorie plus de quinze mille personnes présentant ces symptômes dans sa base de donnée. Dans une interview en direct à la radio (2006), le Dr Hildegarde Staninger rapportait une estimation de 60.000 porteurs de symptômes aux Etats-Unis, de 100.000 dans le monde. Les bases de données italiennes ont estimé avoir 5 nouveaux cas par jour dans leurs bases de données, donc 1825 nouveaux cas par an depuis 2006.

Décembre 2009 : ÉNORME SCANDALE DE CORRUPTION A L'OMS.

Pendant la dernière décennie, dans l'idée d'augmenter les fonds à sa disposition, l'OMS a démarré un « partenariat public- privé ». Au lieu de recevoir ses fonds exclusivement grâce aux membres des gouvernements des Nations-Unies, comme ce fut le cas au début, l'OMS reçoit aujourd'hui presque le double de son budget normal grâce à des subventions et des soutiens financiers de l'industrie privée. L'industrie ? Les mêmes fabricants de médicaments et vaccins qui bénéficient de décisions comme celle de juin 2009 sur la déclaration d'urgence pandémie H1N1.

Décembre 2009 : Préparation pour le solstice d'hiver 2009, Retour de la Lumière.

Les premiers efforts en cours pour développer des contre-mesures tiennent réellement leurs promesses. Il semble vraiment possible de désactiver et/ou réguler ce nouvel assaut actuel contre nos libertés pour faire évoluer nos capacités bioélectriques et génétiques sans la présence de machines parasites non désirées dans notre corps. Des méthodes de guérison ultra-modernes et naturelles sont en cours d'application dans les coins les plus reculés de la terre, car nous commençons à réaliser ce qu'il se passe vraiment MAINTENANT dans de nombreux endroits de la planète. Nos corps réagissent et cela commence à ressembler à ce que nous pourrions tous déjà vivre en aval de ce « truc ».

Aucune de ces technologies de l'ère spatiale que sont les nouveaux jouets « pétards » des opérations d'épandage aérien ne sont mauvaises en soi. Chacune d'elles possède en potentiel des applications merveilleuses pour améliorer la vie. Ce n'est qu'une question d'intention vraie et de contre-intention. Nous leur demandons juste d'être programmées et régulées par une conscience qui met la VIE en valeur, c'est tout.

Puisse le Retour de la Lumière apporter une purification dans les coins mêmes les plus sombres de la conscience humaine.

Puissent les nations, les tribus et les familles trouver des dirigeants qui ne veulent pas rester silencieux en professant l'ignorance quand les gens sont arrosés sans permission; que nous, le peuple, puissions trouver le courage de défendre nos futures générations, même au prix d'une famille, contre cette guerre qui fait rage sur la plus belle création de toutes les galaxies – LA VIE.

Ben Colodzin - décembre2009

 

Lire l'article en entier : http://actu-chemtrails.over-blog.com/article-pollution-de-l-air-par-epandage-aerien-59293915.html

 

Source : http://tankerenemy.blogspot.com/2010/09/air-pollution-from-aerial-spraying.html

Partager cette page