Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fukushima: utiliser l'expérience de Tchernobyl et intercepter les nuages

18 Mars 2011 , Rédigé par ActuChem Publié dans #Modification du Climat

02ee04737c501822da9f9ca929ff0e86.wix_mp.jpg

 

MOSCOU - Des experts écologistes russes ont estimé vendredi qu'il fallait utiliser l'expérience acquise lors de la catastrophe de Tchernobyl pour minimiser les conséquences de l'accident en cours au Japon, notamment en interceptant comme en 1986 d'éventuels nuages radioactifs.

 

"Il faut aujourd'hui être prêts à utiliser cette expérience (...) pour intercepter les nuages en provoquant la pluie. Des avions doivent être prêts à décoller, avec des réserves de réactifs pour provoquer les précipitations en mer", a déclaré Alexeï Iablokov, un biologiste et ancien conseiller pour l'écologie du président Boris Eltsine.

 

En 1986 "les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves pour Moscou et la Russie centrale si on n'avait pas provoqué de précipitations" en diffusant par avion dans les nuages radioactifs des réactifs chimiques, a-t-il ajouté.


"C'était un plan secret, et critiquable du point de vue de l'éthique: Moscou a été sauvée, et ce sont Toula, Riazan, Kalouga (villes et régions situées entre la capitale russe et la centrale accidentée, ndlr) qui ont souffert", a ajouté M. Iablokov, qui était membre du Conseil de sécurité russe au début des années 1990.

 

Selon lui, si la combustion du graphite présent dans la centrale de Tchernobyl avait propulsé les particules radioactives à très grande altitude, d'autres facteurs comme la présence de combustible MOX qui contient du plutonium rendent l'accident de Fukushima non moins préoccupant.

 

"A Tchernobyl, c'est en tout 1,5% du combustible présent dans la centrale qui a été dispersé. Cela a suffi pour polluer toute l'hémisphère Nord. Le total du combustible dans les réacteurs de Fukushima est supérieur", a souligné M. Iablokov.


"L'expérience de Tchernobyl sera importante pour la réhabilitation des terres contaminées", a pour sa part estimé Vladimir Tchouprov, expert de Greenpeace Russie.

 

"Enormément de terres agricoles ont été retirées de l'exploitation en Ukraine, au Bélarus, en Russie. Les mesures de protection qui y ont été utilisées sont rodées", a-t-il ajouté.

 

Le réacteur numéro 4 de la centrale soviétique de Tchernobyl avait explosé le 26 avril 1986, contaminant une bonne partie de l'Europe.

 

(©AFP / 18 mars 2011 14h44)

 

Source: http://www.romandie.com/ats/news/110318134423.ali4emjy.asp

Partager cet article

Commenter cet article

De Lorean 21/03/2011 01:47



Le baryum est souvent cité lorsqu'on lit des déclarations sur les chemtrails comme étant présent dans les épandages effectués.


 


Or je note que le baryum est un des éléments produits lors d'une réaction en chaîne atomique impliquant de l'uranium 235*...


 


Fukushima ne servira-t-il pas dans le futur à expliquer "rationnellement" toute augmentation de la présence de baryum dans l'environnement (eau, air, terre) que pourraient mettre en
lumière les résultats d'analyses effectuées par les anti-chemtrails ?


 


----


Extrait de Wikipedia : la fission induite d'un noyau d'uranium 235 peut donner deux produits de fission, le krypton et le baryum, accompagnés de trois neutrons :





Les fissions induites les plus couramment utilisées sont les fissions de l'uranium 235, de l'uranium 238 et du plutonium 239.



ActuChem 21/03/2011 18:06



C'est une possibilité en effet